Subscribe Twitter Facebook

jeudi 28 avril 2011

Playoffs NBA: l'ascenseur est presque plein...


QUI DES SPURS OU DES GRIZZLIES REJOINDRONT LOS ANGELES, DALLAS, OKLAHOMA, CHICAGO, MIAMI, BOSTON ET ATLANTA AU 2e TOUR ?

Cette nuit, le tableau des demi-finales de conférence s'est sacrément noirci avec la qualification de trois nouvelles franchises: Atlanta, Dallas et les Lakers de Los Angeles. Un temps accrochés par les Hornets, les Champions en titre ont fini par se sortir du guêpier (4-2). Formidable depuis le début de la série, le meneur de New Orleans Chris Paul, transfiguré, ne pouvait tenir à lui seul en respect la machinerie angellinos. Il a d'ailleurs semblé s'essouffler lors de l'ultime rencontre (10 PTS seulement, mais 8 RBD et 11 AST quand même...!), ce qui a conduit les Hornets à la défaite malgré l'apport du pivot Carl Landry (19 PTS). Ce premier tour aura en tout cas démontré une fois de plus que même disloqué dans tous les sens, le corps de Kobe Bryant retrouve sa jeunesse lorsque le printemps des playoffs arrive...
Dallas aussi a fini par écarter, sur le même score (4-2), ses tourmenteurs, les coriaces Blazers de Portland. Nombre de spécialistes promettaient l'enfer aux Texans, et c'est vrai que Nowitzki et les siens ont eu chaud ! Mais, finalement, le Wunderkid, encore une fois magnifique lors de l'ultime rencontre (33 PTS), est parvenu à trouver les failles dans le système Blazers où Nicolas Batum a semblé parfois déstabilisé par son nouveau statut de remplaçant (0 PT cette nuit !). A se demander si coach McMillan ne s'est pas tiré une grosse balle (orange évidemment) dans le pied en cantonnant le frenchy à un rôle de remplaçant pour les playoffs. L'entraîneur blazer va avoir l'été pour y penser, en regardant les Mavs poursuivrent l'aventure face aux Lakers, un affrontement alléchant.
Finalement, si les Blazers ont échoué dans leur mission, la surprise est venue d'Atlanta, qui est parvenu à éliminer Orlando (4-2) et son SuperMan Dwight Howard. Malgré une ultime démonstration de son colosse (25 PTS, 15 RBD), l'équipe floridienne n'a pu résoudre l'équation proposée par les Hawks, sans star mais collectivement très au point. Cette fois, ce n'est pas Crawford qui a étourdi les hommes de Van Gundy (19 PTS tout de même) mais Joe Johnson (23 PTS 10 RBD). C'est là la grande force de l'esquadrille des Hawks: le danger vient de partout... Voilà Chicago, adversaire en demi, prévenu...

Il ne reste donc plus qu'une seule place dans l'escalator à destination des demi-finales. Elle pourrait être attribuée dès cette nuit, lors du match 6 entre Memphis et San Antonio. Numéro 2 de la saison régulière, leader pendant la quasi totalité de l'année, la bande à Pop n'a d'autre choix que de s'imposer sur la terre des Grizzlies si elle ne veut pas que l'aventure s'arrête. Vieillissants, les Spurs ont jusque là survécu par miracle avec un Ginobili diminué, un Duncan marqué par les ans, un TP décevant et une adresse collective en décrépitude. Mais les Texans respirent encore et il serait dangereux de les enterrer prématurément six pieds sous terre. C'est bien connu, les grandes équipes ne meurent jamais...

3 commentaires:

Clubs de Sport Strasbourg a dit…

Je mettrais presque une pièce pour les Spurs qui ont montré un mental de gagnant...
Les Grizzlies n'ont pas su profité de leur avance et je pense qu'ils vont le regretter... je m'attend à un match de grands, avec un préférence pour les Spurs...
Maintenant... Wait and See

A.d.P. a dit…

Je double la pièce...

ZiG a dit…

Je dirais même je triple :)